Le Club

Freelances : comment rebondir après un échec ?

En tant que freelance, vous avez rarement droit à l’erreur. Vos clients attendent de vous un travail irréprochable et une fiabilité sans faille. Mais vous êtes humain et personne n’est à l’abri de commettre un faux pas, voire de se planter complètement. 

Alors comment tirer les enseignements de ses échecs et en faire une force pour rebondir et devenir encore meilleur ? Club Freelance vous répond dans cet article. 

 

Freelances : comment utiliser un échec pour rebondir ?

Aucun parcours entrepreneurial n’est un long fleuve tranquille. Il est ainsi assez courant de rencontrer un, voire plusieurs échecs tout au long de son activité. Si certains abandonnent et se tournent vers une autre activité, d’autres choisissent de gérer leur échec et de l’utiliser comme une force afin de rebondir.  

En effet, aucune erreur n’est irrémédiable et il est tout à fait possible de s’en remettre. Peu importe l’échec qui vous concerne à un moment donné, il existe toujours des solutions pour rebondir et en faire un levier de succès. 

Assumez vos erreurs et ayez une réaction adaptée aux circonstances

Pour limiter les conséquences négatives de votre échec, faites preuve de transparence avec vous-mêmes et avec votre client si vos erreurs ont eu un quelconque impact sur l’un de vos projets. 

Vous avez commis un impair ou été peu performant sur une mission donnée ? Faites preuve d’honnêteté auprès de votre client et faites le maximum pour restaurer la confiance et ne pas partir en mauvais termes. Gardez en tête que votre réputation est l’un de vos actifs les plus précieux en tant que freelance. 

Vous avez mal géré un aspect administratif ou commercial de votre activité de freelance ? Essayez de réparer les pots cassés et de vous mettre en règle au plus vite pour remettre votre activité sur les bons rails. 

 

Analysez les causes de votre échec

Prenez le temps de la réflexion : si vous avez commis une erreur en tant que freelance, cela peut être dû à une mauvaise organisation, à une mauvaise communication avec le client, ou encore à un manque de connaissances techniques sur un sujet donné. 

Quoi qu’il en soit, soyez honnête avec vous-mêmes et prenez du recul pour vous interroger sur la raison de votre échec, et sur la manière dont il aurait-il pu être évité. 

Rien ne sert toutefois de vous auto-flageller, comme tout entrepreneur, vous devez garder confiance en vous pour aller de l’avant et continuer à développer votre activité.  

Tirez un enseignement de votre échec

Plutôt que de vous juger trop sévèrement face à votre échec, tentez de mieux le cerner afin d’en tirer la bonne leçon, de sorte à corriger vos principales lacunes. De cette manière, vous pourrez vous lancer dans votre nouveau projet en connaissance de cause et ne pas reproduire les précédentes erreurs. 
 

Répondez le plus sincèrement possible à ces questions :  

  • Pourquoi votre objectif de départ n’a-t-il pas été atteint ?
  • Vous êtes-vous suffisamment investi ?
  • Avez-vous accepté votre échec et êtes-vous prêt à adopter les changements nécessaires pour en tirer du positif ?

Si vous ne parvenez pas à répondre à ces questions, pourquoi ne pas les rédiger sur papier afin d’en prendre véritablement conscience ? Cela vous permettra de remettre votre échec en perspective puis de passer à l’étape supérieure qui est celle de l’acceptation.

 

Etablissez un plan d’action et surpassez la peur de l’échec

Une fois que vous avez réalisé toutes les étapes précédentes, il vous faut désormais passer à l’action. Mieux vaut bien vous organiser, en établissant un plan d’action concret et réalisable. Oubliez donc les objectifs inatteignables et privilégiez toujours un plan en plusieurs étapes simples 

Commencez toujours par de petits objectifs pour vous redonner confiance et croire à nouveau en vos capacités, tout en ne ressentant plus la peur de connaître à nouveau l’échec. Ajouter différentes actions dans votre routine quotidienne de travail et dans votre vie personnelle peut aussi être judicieux, et vous faire repartir sur de bonnes bases.   

Si vos échecs trouvent leur origine dans une mauvaise organisation et gestion du temps, vous pouvez vous munir de quelques outils spécialement prévus pour l’organisation des freelances dans leurs tâches au quotidien. Il existe 5 applications principales, gratuites pour les freelances 

 

Quoi qu’il en soit, ne laissez pas votre activité de freelance prendre l’eau à cause d’un échec. Tirez rapidement des conclusions, et faites le nécessaire pour retrouver très vite de nouvelles missions en tant que consultant freelance ! 


Cliquez ici pour créer votre compte gratuitement

Plus d’articles :

Les avantages à travailler chez le client quand on est freelance
Valoriser votre CV de freelance : comment faire ?
    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire