Le Club

Tendances & enjeux du métier de consultant informatique

Les consultants en informatique connaissent actuellement une popularité sans précédent. Convoités de toutes parts par des entreprises en quête d’expertise, ils profitent d’une rémunération en hausse et de nouveaux statuts mieux adaptés à leurs besoins, à l’image du portage salarial.
Découvrez les tendances et les enjeux de ce secteur en pleine mutation.

Le consultant IT : un profil qui a le vent en poupe

Un nombre croissant d’entreprises font le choix de se tourner vers des expertises extérieures dans le but de gérer les problématiques liées aux domaines de l’informatique et du numérique. La plupart de ces organisations viennent chercher dans ce vivier de professionnels expérimentés un regard neutre et des compétences qu’elles ne parviennent pas forcément à trouver chez elles ou qu’il serait inenvisageable de gérer en interne.

De leur côté, beaucoup de développeurs, consultants IT et experts en cybersécurité délaissent le CDI au profit de statuts indépendants certes moins stables, mais bien plus motivants et plus avantageux sur le plan financier. Être à son compte, c’est en effet pouvoir choisir ses missions et fixer ses honoraires librement.

Vers un déclin des ESN ?


Un autre constat particulièrement révélateur s’impose : les toutes puissantes ESN (entreprise de services du numérique) cèdent peu à peu leur place aux équipes exclusivement composées de freelances aux compétences complémentaires. Selon des chiffres publiés sur le site Eurostats, le nombre de travailleurs indépendants aurait ainsi augmenté de 72 % entre 2008 et 2016. Une évolution impressionnante qui s’explique en grande partie par un accès à l’indépendance facilité par un régime micro-entrepreneur très accessible.

Pour les entreprises, faire appel à un expert indépendant, c’est la perspective de gagner en flexibilité dans un contexte économique parfois difficile. En optant pour cette solution, il leur est ainsi possible de créer rapidement des équipes multi-disciplinaires constituées de professionnels réellement investis dans leurs tâches. Il faut dire que le freelance a tout intérêt à soigner son travail s’il ne veut pas entacher sa réputation.

À titre de comparaison, l’ESN offre généralement moins de transparence et de flexibilité. Il est assez rare qu’une entreprise puisse choisir les personnes avec lesquelles elle souhaite collaborer, d’autant plus avec un turnover important qui ne permet pas forcément aux intervenants d’être bien acceptés par les équipes internes.

Quels sont les métiers IT qui sortent du lot ?

En observant les différents baromètres relatifs au secteur informatique, il est assez aisé de dégager certaines tendances assez intéressantes.

Ainsi, les métiers liés à la data, aux infrastructures, aux ERP et à la sécurité sont ceux qui tirent le plus leur épingle du jeu. Les data scientists et les experts en cybersécurité sont les profils le plus recherchés, mais aussi les mieux payés.

Dans une étude datant de début 2018 portant sur la rémunération des professionnels du domaine IT en Île-de-France, le cabinet Robert Walters met en avant des chiffres sans équivoques. Par exemple, un data scientist peut espérer toucher de 65K à plus de 85k en fonction de son niveau d’expérience, tandis que le niveau de rémunération d’un consultant en sécurité informatique expérimenté peut s’envoler à plus de 100k.

L’étude anticipe également les prochaines grandes tendances du secteur : des entreprises qui seront non seulement à la recherche de compétences techniques solides, mais aussi d’une vraie compréhension des enjeux du secteur; et une pénurie de profils IT qui devrait continuer à s’accroître et profiter aux consultants en activité.

Portage salarial et consulting : pourquoi ça fonctionne


Devenir consultant informatique indépendant, c’est le rêve de beaucoup de professionnels. Pour certains, gagner un peu de cette liberté tant désirée, c’est aussi faire une croix sur leur sécurité. De nos jours, plusieurs statuts juridiques permettent de démarrer une activité indépendante, parfois en quelques clics. C’est notamment le cas du régime micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) qui contrebalance sa grande accessibilité par plusieurs inconvénients difficiles à ignorer lorsque l’on se lance dans la grande aventure de l’entrepreneuriat, dont une protection sociale peu avantageuse, un chiffre d’affaires plafonné et une image de marque pas toujours des plus glorieuses ; ce statut étant considéré comme précaire aux yeux de beaucoup, malgré une popularité qui ne se dément pas.

Que reste-t-il aux consultants qui ne veulent pas choisir entre liberté et sécurité ? Eh bien, la réponse se trouve peut-être du côté du portage salarial !

Né dans les années 1980, le portage salarial est un statut relativement atypique dans la mesure où il se veut à la croisée entre l’entrepreneuriat et le salariat classique. Son mode de fonctionnement est le suivant : le consultant informatique signe un contrat de travail avec une société de portage salarial qui lui permet en échange de profiter des avantages du statut de salarié tout en conservant son autonomie. Il bénéficie ainsi d’une protection sociale complète, de congés payés, d’une mutuelle d’entreprise et peut même toucher des cotisations chômage en périodes d’intermission. En outre, il profite d’un certain nombre de services dont la nature dépend de la société qui héberge son activité : offres de missions exclusives, accompagnement juridique, prise en charge administrative, parcours de formation…

Même s’il implique quelques concessions , comme le versement de frais de gestion, calculés sur le chiffre d’affaires du consultant, le portage salarial fait de plus en plus parler de lui. Autrefois quasiment inconnue, cette solution est aujourd’hui adoptée par un nombre toujours plus important de consultants en informatique.

Cliquez ici pour créer votre compte gratuitement

Plus d’articles :

Freelances: tout savoir sur les trimestres de retraite
Freelances: tout savoir sur les trimestres de retraite
Exonération de la CFE pour certains auto-entrepreneurs en 2019
Exonération de la CFE pour certains auto-entrepreneurs en 2019
    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire