Le Club

Parole d’Experts: Nos amis les #Chatbots

Depuis peu, les grandes sociétés high tech se livrent à une bataille des "Bots" avec pour objectif de démontrer une nouvelle fois leurs efforts en matière d'intelligence artificielle

Chatbot est l’agent conversationnel de bonne augure. Quand il permet à certains de « s’informer » sur l’actualité, de s’instruire sur l’histoire ou juste de discuter du quotidien (Tay ou du moins ce qu’il était) pour d'autres, il s’agit juste d’une aide ponctuelle sur une recherche précise et pressante (Google assistant, Cortana).

Voici les chatbots "en vie" actuellement sur nos plateformes conversationnelles : Facebook Messenger, Whatsapp, Slack, Kik, WeChat, Skype et bien d’autres…

Concrètement, le chatbot a cette particularité d’être toujours là pour répondre aux moindres désirs de l’utilisateur. Véritable compagnie 24h/24 et 7j/7, il attend au coin de l’écran une sollicitation de son propriétaire. A la différence de l’assistante Microsoft office (le petit chien ou le trombone…), le chatbot a l’avantage de se mettre à jour des informations de diverses sources dont notamment le web avec une fraîcheur des données implacable.

Cependant le concept ne date pas d’hier. Eliza du MIT, née dans les année 60, reformule la plupart des affirmations du « patient » en questions, et en les lui posant. Elle est peut-être moins aboutie que les chatbots d’aujourd’hui si ce n’est un détail près, sa capacité à imiter un psychothérapeute allant jusqu’à induire en erreur ses testeurs pensant parler à un vrai docteur.

A l’époque, ces assistants détectent certains mots-clés et composent des phrases en puisant dans des bases de données ou par simple reconnaissance de formes.

Chatbot

Aujourd'hui, avec la montée en puissance des capacités de calcul et les progrès de l'intelligence artificielle et les successeurs d'Eliza exploitent des schémas complexes d'analyse du langage, prennent en compte le contexte et s'améliorent au fur et à mesure de leur utilisation. Ils peuvent même profiter de la reconnaissance vocale pour répondre à des questions ou déclencher des actions, comme Siri, Google Assistant ou Cortana.

Cette fonctionnalité s’appuie sur un arbre de décision représentant un ensemble de choix calculable automatiquement par des algorithmes d'apprentissage supervisé.

Utilisés couramment sur Internet pour la relation client, les chatbots se développent de plus en plus sur les messageries et les réseaux sociaux, où ils s'alimentent d'une multitude de données. Facebook et Microsoft mettent ainsi à disposition des développeurs des interfaces qui leur permettent de développer leurs propres outils de dialogue intelligents, notamment pour le compte de marques commerciales.

Les bots de Facebook permettent non seulement de s’inscrire à divers contenus mais aussi de commander des fleurs. Via Messager, entre deux conversations entre amis, je me vois déjà pourvoir rechercher un nouveau restaurant et me faire commander une pizza en directe par mon « bot ».

Microsoft n’est pas en reste avec ses bots pour Skype. De plus, Kik, Slack et Telegram n’ont pas à rougir de la montée en puissance de Facebook sur le sujet avec son Framework déjà très prisé par les grandes marques.

Enfin, chez Google, l’assistante « Now » peut nous fournir une liste d’endroits popularisé du net à proximité de notre lieu ou « simplement » nous avertir du prochain rdv de notre agenda. Pour autant, celui-ci risque fort bien d’être supplanté par une autre solution plus pertinente.

Enfin, tout le monde s’accorde à dire que les bots vont peu à peu remplacer les apps, parce qu’ils offrent plusieurs avantages :

  • un seul code source compatible sur toutes les plateformes,
  • une maintenance légère et peu coûteuse,
  • une expérience utilisateur personnalisée, sans friction, sans téléchargement,
  • un levier de business puissant (up- / X-sell, partenariat),
  • un outil de récolte de data client personnalisées, contextualisées et géo-localisées.

Chatbot
Rien que sur Messenger, c’est plus de 10 000 bots qui sont en cours de création depuis Avril 2016, pour une audience de 900 millions d’utilisateurs.

Le magazine « Programmez » vous propose de créer un bot Facebook messager en 15 minutes ou sous l’égide de Microsoft Bot Framework pouvoir développer un bot et le déployer.

Des startups telles que « chatbot Factory » se lancent dans la création de chatbots intelligents et évolutifs pour leurs clients.

Imaginez l’IA couplée au big data, cela changera la face du bot classique et impersonnel.

Et les idées fusionnent à foison.

Entre la malbouffe et le manque de variétés culinaire, un bot vous proposera des recettes simples et équilibrées avec de nouveaux ingrédients ou ceux dont vous disposez déjà chez vous !

Pour la recherche d’emploi, un bot de match-making peut être la solution. Après une série de questions, le bot dresse un portrait précis du candidat, et lui propose des annonces susceptibles de lui plaire.

Vous aimez le bon vin mais vous ne vous y connaissez pas vraiment. Au supermarché vous ne savez jamais lequel choisir sans vous ruiner. Pas de panique, le Winebot vous accompagne en vous proposant des informations pratiques sur les vins présents dans le rayon.

Voici d’autres bots : « Henrii » ou le concierge virtuel de luxe, « Doctobot » capable de proposer un pré-diagnostic sur la base d’une série de questions précises (exit Eliza), « Greenbot » pour le jardinage comme un pro… et j’en passe.

Enfin imaginez-vous au restaurant, commander rapidement depuis votre table et même payer l’addition et tout ceci via un bot.

To « bot » continued…

Merci à Nadia Djelassi, pour la rédaction de cet article. Comme elle vous pouvez également créer votre article sur le blog de Club Freelance. Comme elle vous pouvez également créer votre article sur le blog de Club Freelance

Cliquez ici pour créer votre compte gratuitement

Plus d'articles:

Virtualisation avec VMware
Parole d'expert : La virtualisation avec VMWare
Parole d’expert : OTF² : Un framework Node.js multi usage, basé sur le modèle d’un automate fini
Parole d’expert : OTF² : Un framework Node.js
    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire